Le Labyrinthe de Kamilée

Le labyrinthe de Kamilée

Suite à une maladie infantile, Kamilée souffre de surdité. Délaissée par des parents empêtrés dans leurs soucis personnels et incapables de s’occuper d’elle, la petite fille trouve refuge auprès de son grand-père. Au fil du temps, ils développent entre eux un langage de signes particulier qui leur permet de communiquer par le geste, au-delà du handicap. Devenue adolescente, Kamilée est désormais le bras-droit de son grand-père qui tient une boutique d’oiseaux.
Chargée des livraisons, elle part à la rencontre de drôles de clients, comme le mystérieux Ruben, passionné d’oiseaux des marais, et Madame Flora, à qui elle apporte régulièrement une pâtisserie au nom évocateur, le « plaisir pénétrant ». Telle Ariane en son labyrinthe, progressant d’énigmes en énigmes au fil de leurs confidences, Kamilée renoue le fil d’une relation étroite qui unit son grand-père à ses deux clients, jusqu’à faire une découverte qui changera à jamais le cours de sa propre existence.

À travers une fable des temps modernes, Kati Kovács explore avec légèreté et humour toute la complexité des relations humaines. Attachants, hauts en couleurs mais aussi fragiles et broyés par des drames intimes, les personnages que la dessinatrice finlandaise dépeint incarnent des chemins de vies brisées. Mais si leur passé témoigne d’une plongée dans un dédale, avec ses parts d’ombre et de secrets inavouables, l’issue se révèlera pour tous salvatrice.

Kati Kovács est née en 1963 à Helsinki. Après ses études à l’Université des Arts et du Design, elle publie en 1994 sa première bande dessinée, Karuselli, qui a été suivie par Vihreä rapsodia (1999), Minne matka Laura Liha (2001), Pahvilapsi (2001), Miestennielijäksi sirkukseen (2003), Josef Vimmatun tarina (2004), Onnen lahjat (2004, scénario de Pauli Kallio), Silmä ulos (2005), Väritetyt unet (2007, scénario de Pauli Kallio), Viidakkonaisena Vatikaanin varjossa (2008), Onnen lahjat 2: Tappele kuin mies (2009, scénario de Pauli Kallio), Kuka pelkää Nenian Ahnavia? (2010) et Deltan Kaksoset (2014). Ses œuvres ont été traduites en suédois, allemand, hongrois et français (Sirkka, la petite fille des rues, L’an 2, 2003, Qui a peur d’Emad Ellieiv?, Rackham, 2013, Les Jumelles Delta, Rackham, 2017). En 2013, Kati Kovács a écrit le scénario et créé les personnages du film d’animation Lisa Limone and Maroc Orange, réalisé par Mait Laas. Elle a aussi publié ses travaux dans les revues Frigidaire, Lapin, NSLM, et Stripburger et a participé à de nombreuses expositions.
En 1999 elle a reçu le Puupäähattu Award décerné par la Finnish Comics Society et en 2014, première auteure de bande dessinée, le préstigieux Prix d’état des Beaux-Arts de Finlande, avec la suivante motivation : “Kati Kovács a créé un monde visuel original et ses récits ne tiennent pas compte des règles et des règlementations de la vie quotidienne. Dans son travail, des personnages féminins forts défient les traditionnels rôles de genre ; deux générations d’auteurs de bande dessinée s’y sont inspirés pour remettre en question les normes de l’industrie”.