Only Skin

Only skin, nouveaux contes de la lente apocalypse

par Sean Ford

Dans une petite ville de l’Amérique profonde, des disparitions inexplicables se succèdent à un rythme inquiétant et la psychose gagne peu à peu les habitants. Clay et Cassie y débarquent pour reprendre la gestion de la station de service d’un père qu’ils n’ont que peu connu et qui compte parmi les disparus. Ils ne vont pas tarder à se rendre compte que rien ne semble tourner rond  dans la petite bourgade  : à la paranoïa et aux soupçons généralisés, s’ajoutent le comportement ambigu d’un sheriff magouilleur, de gênantes histoires de coucheries et même l’apparition soudaine d’un fantôme. Clay et Cassie vont rapidement se retrouver au centre de l’intrigue, levant peu à peu le voile sur ces mystérieuses disparitions. Ce qu’ils découvriront ira bien au delà de ce qu’ils pouvaient imaginer…

Sean Ford réalise ici une bande dessinée placée sous le signe du suspense. En s’appuyant sur un scénario où se succèdent indices et fausses pistes, il ne cesse pas de susciter une sensation de danger imminent et entretient le mystère jusqu’aux dernières pages du livre. Dans la plus pure tradition du «  roman noir  », Ford renouvelle le genre en y ajoutant une surprenante touche fantastique.

Né en 1980, Sean Ford est diplômé en 2008 au Center of Cartoon Studies de White River Junction dans le Vermont (USA). Il compte parmi les rédacteurs de la revue Sundays Anthology et travaille comme graphiste dans une grande maison d’édition. Only Skin est sa première bande dessinée.

Feuilleter Only Skin

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.