La Cicatrice

La Cicatrice

Le Mexique et les États-Unis partagent une frontière commune longue de 3200 kilomètres dont un tiers est marqué depuis vingt ans par un haut mur de métal rouillé. Censé empêcher aux migrants d’entrer clandestinement aux États-Unis, cette barrière – que le président Trump voudrait étendre à l’ensemble de la frontière – n’est qu’un rempart dérisoire qui oblige cependant les candidats à l’exil à emprunter les routes dangereuses du désert et des montagnes où beaucoup d’entre eux finissent pour y laisser la vie. Au printemps 2017, Renato Chiocca et Andrea Ferraris ont voyagé le long de ce monument à la haine et à l’ignorance, ont écouté les histoires de ceux qui vivent à l’ombre du mur et recueilli le témoignage de ceux qui portent de l’aide aux migrants, les sauvant parfois d’une mort certaine et leur assurant un accueil dans la dignité et le respect de leur droits. Dans La Cicatrice, Chiocca et Ferraris racontent leur périple le long de ce „mur de la honte“ nous rapprochant de son effrayante réalité et nous poussant à réfléchir à d’autres manières, plus sensées et humaines, de résoudre cette urgence devenue désormais planétaire.

Renato Chiocca est réalisateur et scénariste. Il travaille pour le cinéma, le théâtre et la télévision. Il a tourné des documentaires en Himalaya, en Tunisie et sur l’île de Lampedusa tout en réalisant en même temps des courts-métrages, des spots publicitaires, des vidéo-clips et des reportages pour la télévision. Depuis longtemps il s’intéresse à la bande dessinée et a dirigé Mattotti (2006) documentaire sur l’œuvre de Lorenzo Mattotti avec lequel il a participé au Prix Pulitzer Art Spiegelman et, en 2012, Une fois dehors librement inspiré de Les Innocents de Gipi.

Andrea Ferraris est né à Gênes en 1966. Il a fréquenté l’école d’illustration et scénographie de Lele Luzzati et a ensuite travaillé comme scénographe théâtral. Sa passion pour la bande dessinée l’a poussé à s’installer à Bologne où, comme le dit lui-même, a « eu la chance de rencontrer des maîtres tels Vittorio Giardino, Andrea Pazienza et Marcello Jori ». En 2011 il a réalisé, avec Giacomo Revelli, une biographie en bande dessinée d’Ottavio Bottecchia le premier italien à remporter le Tour de France en 1924. En 2015 il a publié Churubusco (Rackham, 2016), récit qui se déroule pendant la guerre entre Mexique et États-Unis et qui a été tout récemment publié aux EE-UU. par Fantagraphics Books. Il vit et travaille à Turin.