Hommage a l’arrière cour

par Carlos Nine


Parution en mars 2008
ISBN : 9782878271126
Collection Hors collection
Format cm. 22 x 25
Pages : 125
Imprimé en noir et blanc
Broché avec rabats

20,30


Dans les vieilles maisons, et encore aujourd’hui, il y a une arrière-cour surmontée d’un petit auvent où l’on balance le bazar qui n’a plus sa place dans la partie montrable de la maison.
Les fleurons de ce livre sont tirés de l’énorme quantité de papiers épars qu’accumule dans son atelier tout dessinateur.
Des dessins que l’on fait par pur plaisir, pour essayer. Ceux que personne ne voit ni ne publie.
Ce sont des enfants naturels, engendrés allez savoir avec quelle femme mystérieuse dont le nom s’est perdu dans la nuit de l’oubli.
L’on y exhibe également les pauvres calques et esquisses qui, entre une bouffée de cigarette et une gorgée de mate, ronchonnent sans doute amèrement sur la brillante carrière qu’a faite tel original en couleur, un ingrat qui n’a même pas envoyé une carte postale d’Europe en souvenir de ses vieux.
Généralement, l’on montre l’œuvre achevée, l’on n’a pas l’habitude d’exhiber les hésitations, les avortements ou les cauchemars.
Il convient de rappeler que notre frère Goya commettait d’humbles eaux-fortes pour capturer les obsessions qui lui ôtaient le sommeil. Ce n’est qu’à la fin de sa vie qu’il a osé les peindre sur les murs de sa maison. Il fallut qu’il devienne vieux et désabusé pour rassembler le courage nécessaire.
Ne soyez pas sévères envers ces pauvres enfants de la rue. N’ayez pas peur de leur allure rudimentaire, leurs cheveux hirsutes et leur morve. Souvenez-vous que ce sont des orphelins qui errent par là et qui généralement se font chasser de partout à coups de pieds.
Parfois ils sont durs car ils ont un code de l’honneur très strict. Quand l’un d’entre eux est sélectionné, fignolé, colorié et publié, ces pouilleux tâchent de l’oublier. Car ils savent ce qui ne manquera pas d’arriver. L’on raconte que parfois, les esquisses et les barbouillages se rassemblent en bandes et vont entre tous détruire quelques originaux qui, convaincus d’être nés dans un chou, ont oublié leur origine. Pauvres maladroits.

Mesdames et Messieurs, je vous présente ni plus ni moins que l’arrière-cour.

Carlos Nine