Un autre sang

Armando déteste le travail, déteste les vendredis et – surtout – déteste les autres. Rien de plus normal, en somme. Cette existence vouée à la misanthropie bascule soudainement le jour où, à la supérette du coin, il tombe sur un homme en pleine transe catatonique en train de psalmodier une unique et mystérieuse phrase.
Ensorcelé par ces mots, Armando se lance dans la quête effrénée et bientôt obsessionnelle de leur signification. Sur son chemin, des bizarreries : romans russes, hectolitres de bière, thèses conspirationnistes, doutes métaphysiques ou encore apparitions de totems à base de chewing-gum goût fraise. En fin de course, une révélation : l’important n’est pas de savoir ce qu’est « le sang des autres », mais comment continuer à vivre après l’avoir découvert.
Sergi Puyol, dans une ambiance digne de The Twilight Zone, livre un thriller aux multiples rebondissements, entre réalisme et fantastique. L’occasion de mener une réflexion pertinente sur l’emprise hypnotique des mots et l’intensité de nos obsessions.

Né à Barcelone en 1980, Sergi Puyol est auteur de bande dessinée, graphiste et lettreur. Il réalise sa première bande dessinée, Cárcel de Amor, en 2011, puis Dictadores, avec Irkus M. Zeberio, en 2013. Les deux années suivantes, il publie chez Apa-Apa Una Blanda Oscuridad puis El Diamante. Il a également participé à l’anthologie de la nouvelle bande dessinée espagnole Panorama et collabore à la revue lituanienne Kûs !