Quatre vieux enfoirés

Nous sommes en 2029. Le monde est en proie à la déperdition. Chacun lutte pour sa survie dans une société de consommation à l’agonie. La fin de la civilisation occidentale est proche. Un ordre unique semble régner au milieu du chaos : celui d’une haine féroce que la jeunesse voue envers les plus vieux, considérés comme d’inutiles fardeaux et tenus pour responsables du désastre collectif.
Colt, septuagénaire sur le déclin, traîne sa carcasse de combines en combines. Rongé par l’amertume, il remâche les débris d’une ancienne vie durant laquelle il était guitariste d’un populaire groupe punk, Les 4 enfoirés. Son seul souhait serait de le reformer pour une ultime représentation, et noyer son chagrin dans la transe musicale. Mais quand sa maison part en fumée, Colt est contraint de rejoindre un hospice, Villa Doris, où intrigues et machinations ne tardent pas à se faire jour, malmenant son besoin de sérénité. C’est alors que dans son obstination à remettre son groupe sur pied, il exhume sans le vouloir le terrible mystère de Villa Doris.
Traversée par une ironie mordante, surmontée çà et là de quelques touches de polar et de fantastique, la dystopie de Simone Angelini et Marco Taddei dresse en filigrane le portrait désenchanté de la jeunesse actuelle, laminée par le consumérisme et la précarité. Multipliant les situations absurdes et les personnages extravagants, elle pourrait bien être l’évocation féroce du futur qui nous attend.

Simone Angelini est né à Pescara (Italie) en 1980. Après des études d’architecture, il publie ses premières bandes dessinées dans le fanzine Carta Straccia en 2009.
Marco Taddei est né à Vasto (Italie) en 1979. Après des études en communication, il se consacre à l’écriture, produisant des nouvelles, des poèmes et des paroles de chansons.
Ils se rencontrent en 2009 et entame leur collaboration artistique trois ans plus tard. Ensemble, ils réalisent Storie brevi e senza pietà et Altre storie brevi e senza pietà, recueils d’histoires courtes (2012) ; Anubi (2015) qui connaît un considérable succès public et vaut à Taddei d’être le lauréat du prix Boscarato décerné à l’occasion du festival Treviso Comics ; Malloy (2017), album de science-fiction ; et enfin 4 vecchi di merda (Quatre vieux enfoirés), très remarqué par la critique dès sa sortie.